Vous êtes ici

Réussir sa journée «popote»

Réussir sa journée « popote »
|

À l’arrivée de l’automne, c’est le moment de préparer des mijotés, des collations pour la boîte à lunch ou des soupes réconfortantes pour les soirs de semaine. Si vous prévoyez organiser une journée « popote » entre amis ou en famille, suivez nos conseils pour bien gérer votre cuisine.

 

Faites l’inventaire

Avant d’acheter des aliments, vérifiez si des plats congelés de l’an dernier, ou d’autres produits que vous désirez apprêter avant qu’ils ne défraîchissent, pourraient entrer dans la composition d’un des mets que vous cuisinerez. Moins de pertes, plus d’économies !

Brainstormez…

Quels sont les mets les plus populaires auprès des papilles de votre maisonnée ? Si tout le monde raffole du chili ou des galettes à l’avoine, intégrez ces mets dans votre horaire de popote. Inutile de faire l’essai de plats complexes qui risquent de déplaire à tout le monde : vous serez coincés avec des surplus jusqu’à l’an prochain !

Achetez

C’est peut-être l’occasion de faire le plein d’épices moulues, de pâtes sèches, de riz, de noix, de farine et de fruits séchés ? Surveillez les aubaines et planifiez votre journée de cuisine en fonction des spéciaux et de vos besoins.

Demandez de l’aide

Qu’on se le tienne pour dit, cuisiner peut sembler exigeant quand des tonnes de vaisselle s’accumulent ! Faites cette activité en famille ou entre amis pour que les tâches soient bien réparties et que tout le monde y prenne plaisir.

Identifiez

Les plats que vous aurez concoctés et portionnés dans des contenants gagnent à être identifiés avec la date et le nom du mets. Tout le monde pourra se servir selon ses goûts du moment, et la rotation des stocks se fera plus aisément.

Pas tout d’un coup !

Souvent, on planifie une seule grosse journée de cuisine par année pour créer une immense réserve au congélo. Que c’est épuisant ! Mieux vaut prévoir une ou deux journées par mois pour cuisiner une variété moindre de mets, mais en plus grande quantité. Dans le meilleur des mondes, on peut même demander à des amis ou d’autres membres de la famille de cuisiner des petits plats dans leur propre cuisine, que vous pourrez vous échanger ! C’est la répartition des tâches, mais à distance…

|