Vous êtes ici

Maison: des années 50 au look contemporain

Maison: des années 50 au look contemporain
© TVA Publications | Drew Hadley
|

Guidé par le cœur mais aussi par la raison, ce propriétaire a acheté une maison à Montréal dans le quartier de son enfance. Avec l’aide de l’architecte George Elbaz, il a transformé cette construction typique des années 1950 en un espace lumineux et fonctionnel.

UNE MAISON HAUTE EN COULEUR

L'intérieur de la maison, qui datait d’une autre époque, trahissait bien son âge. La démolition terminée, il n’en restait plus grand-chose. Afin de réaménager l’espace dans un esprit contemporain, on a abattu la plupart des cloisons et ouvert le plafond au-dessus de la portion séjour. La reconstruction s’est échelonnée sur un an, période relativement courte pour 4000 pi2 répartis sur plusieurs étages! Les maîtres d’œuvre ont mis l’accent sur la luminosité et la fonctionnalité.

Pour y parvenir, ils ont opté pour des volumes en hauteur ponctués par des paliers et des mezzanines ainsi que pour une circulation fluide entre les pièces. Le béton, le verre et le bois de grange ont été sélectionnés pour créer un look à la fois urbain et rustique. Combinés au blanc des murs et à la blondeur des parquets, ces matériaux choisis dans des teintes neutres donnent à la maison son aspect chaleureux et intemporel.

 

Céramique: Ceragrès

 

Une chaise permet aux plus grands de s’asseoir, tandis que le rebord de la fenêtre sert aux tout-petits. Le sol est recouvert d’un grès cérame imitation bois de grange qui se nettoie aisément. Afin d’harmoniser le look des différentes matières (bois métal, verre), les portes et les fenêtres arborent toutes des panneaux rectangulaires.

 

 

Deux adultes, deux enfants et trois chats... il en faut de la place pour tout ce petit monde! Les portes en bois à deux battants facilitent déjà l’entrée dans le vestibule.

 

Canapé: Roche Bobois. Table basse: Bois & cuir. Foyer: Napoléon. Manteau de foyer: Banas Construction. Cadres: par le propriétaire. Coussins, jeté et tapis: HomeSense

 

Près du plafond de 18 pi, une forme géométrique découpée dans les cloisons laisse filtrer la lumière tout en soulignant la charpente du toit.

 

Table et lustre: Bois & cuir. Chaises et tableau: Nüspace

 

Alors que la palette de couleurs reste sobre dans les autres pièces de la maison, elle se distingue dans le coin-repas. Le rouge, le turquoise, le jaune et le bleu servent d’écrin à la table d’esprit industriel et aux chaises avec assises en plastique typiques des années 1950. Ce style éclectique et vitaminé met de la joie au cœur dès le début de la journée.

 

Armoires: design de George Elbaz, fabriquées par KB Signature. Comptoir et dosseret: Vitrerie S.E. Desforges. Électros: Signature Bachand. Chaises: Maison Corbeil

 

Rien ne paraît, dans cette cuisine aérienne conçue par George Elbaz. L’architecte a profité de la hauteur de plafond pour installer des armoires au fini de polyuréthane laqué blanc qui cachent tout... ou presque. Le dosseret en verre peint reflète la lumière douce diffusée par les fenêtres étroites posées derrière l’évier.

 

 

Le surprenant comptoir est fait d’une céramique très fine et résistante. Ce matériau, qui vient de faire son apparition sur le marché québécois, est déjà très populaire en Europe.

 

Lit: Maison Corbeil. Tables de chevet: IKEA. Coussin et tapis: HomeSense

 

Le réveil se fait en douceur dans cette chambre minimaliste conçue comme une boîte feutrée teintée de gris souris. Bien calé au fond du lit, on peut profiter de la nature environnante qui se profile derrière la large fenêtre. Les trois stores modulent l’éclairage en fonction de l’ensoleillement. Agissant comme une barrière visuelle, leur teinte contrastante fait oublier la hauteur de plafond, rendant du même coup l’espace plus intime.

 

Escalier en verre: Banas construction, Vitrerie S.E Desforges

 

 

Les volumes généreux ont permis la mise en place d’un bureau dans la chambre. Un escalier aux lignes architecturales avec rampe transparente donne accès à la mezzanine sous les combles, où des planches en bois de grange dessinent la charpente du toit.

 

 

Silence oblige, l’espace de travail est isolé derrière des parois de verre rivetées à l’étage.

 

Baignoire: Ciot

 

Réservée aux parents, cette salle de bains joue la carte de la sobriété. Les murs et le sol sont recouverts de larges carreaux de grès cérame gris fer. L’effet aurait pu être triste, il est au contraire apaisant. Ainsi, plusieurs détails rythment l’espace, comme la baignoire surdimensionnée aux formes arrondies et la fenêtre aux lignes plongeantes. 

 

Armoires: design de George Elbaz, fabriquées par KB Signature. Robinetterie, lavabos: Ciot. Comptoir en quartz: KB Signature. Douche: Vitrerie S.E Desforges. Vase rose, serviette bleue et plateau: HomeSense

 

Clin d’œil aux origines de la maison, le meuble-lavabo est fait de teck remis à neuf, matériau prisé dans les années 1950.

 

Lit, literie et coussins: IKEA

 

La chambre des enfants semble tout droit sortie d’une bande dessinée. Les couleurs franches et contrastées de la literie, des meubles et des accessoires injectent une dose d’humour et de bonne humeur à cette pièce toute blanche.

Ici, la monotonie n’a pas sa place. Les bases des lits sont dépareillées, tout comme les tissus des stores, des duvets et des coussins. Parce que les petits grandissent vite, inutile d’opter pour la permanence! Dans quelques années, les lits pourront être peints, et le décor sera modifié pour de jeunes adolescentes.

 

Armoires: design de George Elbaz, fabriquées par KB Signature. Meuble-lavabo, vasque, robinetterie et céramique: Ciot

 

Conçue pour les enfants, cette salle de bains tonique ne laisse pas indifférent! Le jeu des lignes horizontales et verticales – avec insertions contrastantes – de même que le mariage de teintes vitaminées prennent d’assaut tous les murs. Pour faciliter l’entretien de la pièce, les parents ont opté pour des carreaux et un meuble-lavabo au fini lustré ainsi que pour un comptoir en quartz. Les multiples rangements du meuble suspendu tout comme le dégagement au sol sont un atout pour cacher les menus accessoires qui ne servent pas au quotidien.

 

PHOTOS: TVA Publications | Drew Hadley

 

Vous aimerez aussi...

Une maison en harmonie avec la nature Un sous-bois en pleine ville Une transformation réussie

Une maison en harmonie avec la nature

Un sous-bois en pleine ville Une transformation réussie

 

|