Vous êtes ici

Frênes: Traiter, abattre ou remplacer ?

Frênes: Traiter, abattre ou remplacer ?
© iStock
|

Devant la présence confirmée ou à l’arrivée imminente de l’agrile du frêne, trois options s’offrent aux propriétaires: abattre, replanter ou traiter le ou les frênes qui se trouvent sur leur terrain.

DÉCOUVREZ D'AUTRES ARTICLES SUR L'ENVIRONNEMENT

Branle-bas de combat

À l’heure actuelle, les municipalités qui ne sont pas encore touchées par l’infestation s’empressent de terminer l’inventaire des frênes présents sur leur territoire. Elles sollicitent la collaboration des citoyens propriétaires pour répertorier ces frênes sur les terrains privés. Ce dénombrement global leur permettra de mieux gérer la crise, c’est-à-dire de minimiser les coûts, d’éviter, à brève échéance, la mortalité massive des frênes tout en assurant la sécurité des résidents. 

L’abattage

Pour un propriétaire qui ne souhaite pas traiter un frêne, on conseille de planifier le plus tôt possible l’abattage de l’arbre et de ne pas attendre que celui-ci soit mort ou qu’il présente des signes de dépérissement avant de confier le travail à une entreprise spécialisée. Un abattage préventif, plutôt que réactif (une fois l’arbre infesté), se révèle moins coûteux, un frêne symptomatique étant plus complexe à gérer qu’un frêne encore sain.

 

|

Commentaires

1 commentaire
Connexion

Pour contribuer à la communauté, vous devez
vous connecter ou vous créer un profil.