Vous êtes ici

Revêtement : matériaux et installation

Revêtement extérieur : matériaux et installation

Cet article est lié au Les chroniques de Mike Holmes.

© The Holmes Group
|

Si votre propriété a besoin d’un nouveau revêtement extérieur, commencez dès maintenant à planifier votre projet. Votre protégerez votre maison des intempéries — plus particulièrement, des précipitations. Vous ne voulez certainement pas vous retrouver avec des problèmes de moisissure !

 

Les matériaux de revêtement extérieur

Quel type revêtement extérieur devriez-vous choisir ? Les trois options les plus populaires sont généralement l’aluminium, le vinyle et les planches de fibrociment. Mais d’abord, un peu d’histoire…

 

Le revêtement extérieur en bois

Autrefois, le revêtement était fabriqué en bois et portait le nom de « planches à clin » (ou clapboard). Bien qu’on en retrouve encore aujourd’hui, les planches de bois nécessitent beaucoup d’entretien et doivent être repeintes après quelques années. Même le bois teint doit éventuellement être teint de nouveau.

Certains types de revêtement extérieur en bois sont couverts par une garantie de 50 ans contre la pourriture ou une protection de 15 ans pour la teinture. J’ai eu l’occasion d’en utiliser pour quelques projets et j’ai été grandement impressionné. Par contre, il s’agit de produits premium, dont le prix s’avère hors de portée pour de nombreux propriétaires.

 

Le revêtement extérieur d’aluminium

L’aluminium est apparu comme solution de rechange aux planches à clin en bois. Le revêtement extérieur d’aluminium s’est avéré très populaire, car il ne nécessitait pratiquement pas d’entretien et était à la fois résistant et plus économique que le bois. On lui appliquait même un fini « similibois » pour faciliter la transition des modes.

L’inconvénient, c’est que l’aluminium est vulnérable aux égratignures et aux bosses. Les propriétaires ne cherchaient pas seulement un produit sans entretien, mais également avec un fini un peu plus sophistiqué. C’est alors qu’est apparu le vinyle.

 

Le revêtement extérieur en vinyle

Aujourd’hui, le vinyle est l’un des revêtements extérieurs les plus rapandus. On trouve de nombreuses maisons avec une finition de briques dans le bas, puis le reste en vinyle — pour réduire les coûts. De toute façon, mieux vaut garder le vinyle loin du sol, car il demeure vulnérable à la moisissure et aux fissures.

Cependant, même en hauteur, le revêtement de vinyle peut sécher et craquer, exposant le contreplaqué à la moisissure — première prise ! Ça fait partie des inconvénients d’un produit dérivé du plastique. Il est également nocif pour l’environnement et inflammable. Deuxième prise, troisième prise… pour moi, c’est out !

C’est sérieux : imaginons deux maisons avec du revêtement extérieur en vinyle, situées à 6 pi de distance. En cas d’incendie, il ne faudrait que cinq minutes pour que les flammes passent d’une habitation à l’autre ! Pire encore : lorsqu’il brûle, le vinyle émet des vapeurs toxiques qui pourraient vous tuer… même si vous vous sauvez du feu !

 

Le revêtement extérieur en fibrociment

Ce qui nous amène au fibrociment. Bien que les planches aient l’apparence du bois — et soient aussi dispendieuses, sinon plus — elles sont fabriquées à partir d’un composé de ciment, de sable et de fibres de cellulose.

Le fibrociment présente de nombreux attraits : il ne craque pas, ne brûle pas et ne moisit pas. C’est un matériau hautement résistant qui durera pendant des années, protégeant la maison contre les intempéries et les pires températures. Mais il n’est pas sans problèmes.

C’est un produit dispendieux et difficile à couper, manipuler et installer. Vous devez absolument engager un professionnel qui a déjà une bonne expérience à travailler le fibrociment — la main-d’œuvre pourrait donc vous coûter un peu plus cher.

La pièce où le fibrociment est coupé doit être bien ventilée, et il faut porter un respirateur pour éviter d’inhaler les microfibres et aux polluants qui peuvent être nocifs à long terme.

 

Comment installer le revêtement extérieur

Peu importe votre choix de revêtement, l’installation joue un rôle déterminant quant à sa durabilité et sa performance.

J’ai vu plusieurs chantiers où les meilleurs matériaux de construction sur le marché ont été utilisés, mais comme l’installation n’était pas adéquate, la moisissure s’était répandue partout. N’oubliez pas que la garantie sur le revêtement extérieur peut être déclarée nulle si les méthodes d’installation recommandées n’ont pas été respectées.

En général, une bonne installation nécessite l’utilisation d’une membrane imperméable derrière le revêtement. La membrane des murs extérieurs doit laisser s’échapper l’humidité, mais le contour des portes et fenêtres doit empêcher cette même humidité d’atteindre la structure du bâtiment.

En plus du contreplaqué, on pose également un fond de clouage qui permet à l’air de circuler librement. Si de l’eau parvient à s’infiltrer derrière le revêtement, elle pourra au moins s’évaporer. Enfin, le revêtement extérieur vient comme couche de finition.

 

Si vous souhaitez améliorer votre propriété, le bon choix de produit compte pour beaucoup — mais vous devez également vous assurer d’une installation adéquate par les bons professionnels. C’est aussi ça, bien faire les choses !

 

 

ttp://www.casatv.ca/sites/all/files/images_inline/2016-10/portrait_mikeholmes.jpg

 Visitez MakeItRight.ca et regardez

 Mike Holmes sur les ondes de CASA. 

 Pour connaître les heures d’antenne, 

 consultez la grille-horaire.

 

|

Commentaires

Connexion

Pour contribuer à la communauté, vous devez
vous connecter ou vous créer un profil.